Les bonnes et les mauvaises graisses
Pour rester mince et en bonne santé, les lipides doivent représenter environ 1/3 de votre alimentation, répartis de la manière suivante: 50 % d’acides gras mono-insaturés, 25 % d’acides gras saturés et 25 % d’acides gras poly-insaturés (notamment les oméga 3 et 6). Car le gras peut avoir du bon! Les graisses apportent beaucoup de calories, mais elles jouent aussi un rôle essentiel au sein de l’organisme : elles sont indispensables au bon fonctionnement du cerveau, des nerfs et du système hormonal, au renouvellement des cellules, au bon état de la peau, des cheveux et des muqueuses… Et puis, un régime sans gras rend souvent triste, pâle, faible et sans libido! Cependant, il est essentiel de bien les discerner et les choisir.

Les acides gras saturés
Ce sont les graisses que Ton retrouve dans la majorité des produits d’origine animale (viande, beurre, laitages) et des
aliments transformés (viennoiseries, plats industriels, biscuits, glaces, barres chocolatées, chips…). Elles favorisent le «mauvais» cholestérol, bouchent les artères, augmentent le risque de maladies cardiovasculaires et vous apportent de la cellulite!

Les acides gras insaturés
Mono ou poly-insaturés, ces bons acides gras se trouvent essentiellement dans les poissons gras (sardine, thon, maquereau, hareng, saumon) et les huiles végétales. Ils diminuent quant à eux les risques cardiovasculaires en fluidifiant le sang.
On retrouve parmi eux des acides gras essentiels, les oméga 3 et 6, qui maintiennent l’élasticité de la peau et contribuent à l’équilibre nerveux et hormonal.

Comment débusquer les graisses cachées?
Si vous êtes candidate à la minceur, vous feriez bien de vous préoccuper d’abord des graisses cachées, avant de surveiller au gramme près l’assaisonnement de vos salades :

Préférez le laft écrémé…
… au lait demi-écrémé, même s’il vous paraît plus insipide au début. Quant au lait entier, n’y pensez même pas : il renferme des graisses animales, c’est-à-dire des acides gras saturés, et sa valeur calorique est de 65 kcal pour 100 ml contre 34 kcal pour le lait écrémé.

Optez pour les yaourts à 0 % de MG
Bon point: les 0 % ne contiennent pas du tout de lipides. Si vous les trouvez plus acides et moins crémeux, vous pouvez toujours les sucrer à l’aspartame.

Choisissez des aliments moins riches en graisses
N’achetez vos produits qu’après avoir lu consciencieusement les étiquettes. Prenez de toute façon l’habitude d’éviter les préparations industrielles et autres plats tout prêts, même s’ils sont soi-disant allégés en graisses.

Privilégiez les viandes maigres
Vous ferez la part belle aux dindes, lapins et poulets en tout genre, en préférant les morceaux blancs, moins gras que la cuisse ou l’aile, et en faisant l’impasse sur leur belle peau dorée.

Mangez du jambon cuit…
… à la place du jambon cru. Le jambon blanc ordinaire n’est peut-être pas le top de la sophistication culinaire, mais il a le mérite d’être plus riche en protéines et moins gras que le jambon de Parme et ses comparses.