Il y a des moments où vous dévorez tout ce qui vous tombe sous la main? Plus particulièrement avant vos règles? C’est la progestérone, prédominante pendant la seconde moitié du cycle, qui est responsable de vos malheurs. Car les œstrogènes, dont la sécrétion est plus importante dans la première moitié du cycle, auraient plutôt tendance à vous couper l’appétit pendant la période d’ovulation et pendant vos règles (c’est déjà pas si mal!).
L’on peut supposer que vos fringales sont plutôt du genre aliments sucrés? De préférence en sus et en dehors des repas? Ne culpabilisez pas : vous avez quelques excuses! C’est bien connu: les sucres permettent de lutter contre la déprime et la fatigue d’avant les règles et stimulent la fabrication de sérotonine, une hormone régulatrice de l’humeur. En revanche, ces sucres ne manquent pas de se transformer en graisse, qui, bien entendu, va se loger aux plus mauvais endroits… C’est donc une bonne raison pour réfréner vos pulsions!
Kilos vite pris signifient « dépôt de graisse irrégulier » et dépôt de graisse veut dire «nodules de cellulite»! Quant à perdre illico presto ces petits amas disgracieux en faisant un régime éclair, n’y pensez même pas : vous risqueriez de voir également fondre vos bras, votre visage, vos seins et surtout vos muscles!

Conclusion: en s’arrondissant, que ce soit à cause du cycle hormonal, d’une alimentation déséquilibrée ou d’un manque d’exercice physique, on aggrave toujours son cas. Car le surpoids est un facteur de surproduction d’hormones, hormones qui sont elles-mêmes grandes pourvoyeuses de cellulite et accélèrent son évolution vers des stades où il devient plus dur de s’en débarrasser.