Cette fois, c’est décidé : cette année sera marquée par la fonte des graisses et le développement d’une silhouette harmonieuse! Petite condition sine qua non: il va falloir faire travailler vos muscles pour lutter contre votre cellulite. Comment? En les contraignant à puiser de l’énergie dans vos lobules graisseux!
Votre organisme pompe l’énergie qui lui est nécessaire dans les réserves de glucides et de lipides, mais de manière différente. Tout dépend non seulement de la longueur, mais aussi de l’intensité de votre effort. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est un effort modéré et prolongé qui mobilise les réserves de lipides ; les exercices intenses, eux, permettent de brûler surtout les glucides, qui sont disponibles plus rapidement (mais dont les réserves s’épuisent vite). Pour courir après le bus ou grimper les escaliers quatre à quatre, les sucres disponibles seront utilisés comme «carburant d’urgence». Or, vos efforts brefs et violents n’entament pas vos réserves de graisse.

Mais alors, quelle est la bonne stratégie?
Rien ne sert de courir, il faut tenir la distance! Mieux vaut donc passer une journée à faire de la voile ou à jouer au golf que de courir ou nager pendant un quart d’heure seulement. Il faut laisser le temps à votre organisme de puiser dans ses réserves de graisse. Moins vite, moins haut, moins fort… et plus long, voilà de quoi rassurer les plus paresseuses! Pour résumer :
• Les sports intenses mais de courte durée (sprint, musculation…) obligent l’organisme à brûler ses réserves de sucre
(glucides) contenus dans les muscles sous la forme de glycogène. Ils font «grossir» le muscle.
• Les sports d’endurance (jogging, cyclisme, natation…) obligent l’organisme à puiser dans ses réserves de graisse. Ils
affinent les muscles.
Petit bémol cependant: s’il est possible d’améliorer les performances de son organisme pour brûler les graisses, il existe aussi quelques obstacles. À commencer par un paradoxe… de taille: plus on a de masse grasse, plus il est difficile de s’en débarrasser! Il existe en effet un lien inverse entre l’indice de masse corporelle et la capacité des muscles à brûler le stock de lipides.
Les études ont montré que, chez les obèses, les muscles consomment les graisses deux fois moins facilement! Entre
autres parce que les muscles des personnes obèses sont moins riches en fibres de type I – celles qui brûlent mieux les graisses.

Votre atout majeur est l’endurance!
Ce n’est donc plus un secret: il faut 1) pratiquer des sports d’endurance ; 2) les pratiquer régulièrement ; et 3) allonger progressivement la durée des séances pour que votre organisme consomme des lipides à gogo, lipides qui permettent d’autre part de soutenir l’effort alors que les réserves de glucides s’épuisent. Car non seulement l’endurance attaquera globalement vos réserves de graisse, mais elle fera aussi disparaître radicalement votre petit ventre, cette graisse abdominale néfaste pour la santé. Le métabolisme des graisses (la perte de la graisse) débute plus ou moins après 30 à 45 minutes consécutives d’effort. Et il paraît indispensable de faire au moins 3 séances hebdomadaires pour obtenir des résultats satisfaisants. Pour perdre votre cellulite, il faut donc :

Que vous choisissiez des sports d’endurance
Comme le jogging, le fitness, le vélo, le rameur, la natation…

Que vous soyez assidue
En vous attelant à 3 séances de sport par semaine au minimum.

Que vous fassiez un effort d’intensité moyenne
Il faut que vous soyez capable de parler durant l’exercice, sans vous essouffler.

Que vous vous entraîniez au moins 40 minutes
Entre 0 et 20 minutes, l’organisme puise surtout dans les réserves de sucre (glucose du sang et glycogène des muscles).
Entre 20 à 40 minutes, l’organisme continue à puiser dans ses réserves de sucre, mais il commence également à attaquer la masse grasse (triglycérides du tissu adipeux).
À partir de 40 minutes, l’organisme puise de façon plus importante dans les graisses.

Que vous dépensiez en moyenne 300 kcal par séance
Ce qui correspond à une intensité d’effort raisonnable. Vous pouvez, par exemple, dépenser 300 kcal en pratiquant
30 minutes de natation, de danse ou de footing, ou bien en faisant 1 heure de marche rapide.

Que vous privilégiiez les sports aquatiques ou pratiqués dans le froid
Ils provoquent une déperdition énergétique plus importante et obligent l’organisme à puiser dans ses graisses pour lutter contre le froid.

Votre objectif
Il ne s’agit pas de vous tuer à la tâche. Le plus important reste de ne pas perdre de vue votre objectif. Votre but sera d’atteindre au moins 30 minutes d’activités physiques par jour en suivant l’ordre de progression ci-après. Pour laisser votre organisme s’habituer au nouvel effort, à chaque augmentation en durée, fréquence ou intensité, faites des paliers de 3 à 4 semaines. D’ailleurs l’idéal consiste à varier les plaisirs: 3 séances de sport hebdomadaires, c’est déjà parfait, mais il faut aussi profiter de toutes les occasions pour bouger au quotidien. Marchez pour aller au boulot, flânez en faisant du lèche-vitrines, faites du vélo le week-end et faites le compte de vos dépenses hebdomadaires: vous verrez que vous arriverez aisément à la bonne dose. Peu importe le temps que cela vous prendra, le principal étant d’y arriver!