La sérotonine est un neuromédiateur qui transmet les informations aux cellules nerveuses. Elle agit, entre autres, sur le moral (c’est l’hormone de la bonne humeur), le sommeil, le stress et joue également un rôle dans le comportement alimentaire, car elle est synthétisée à partir du tryptophane, un acide aminé indispensable à la sensation d’appétit. Un niveau de sérotonine trop bas, soit à cause d’une alimentation déséquilibrée, soit à cause du stress, pourrait ainsi provoquer une véritable ruée sur les aliments sucrés – qui font augmenter son taux. Et comme il faut beaucoup de glucides pour fabriquer de la sérotonine, les affamées de sucre grignotent impulsivement et craquent plusieurs fois par jour pour s’adonner à leur drogue douce!
Évidemment, ces pulsions sucrées déséquilibrent encore plus l’alimentation, car les produits sur lesquels on se reporte en cas de fringale sont souvent sucrés et gras – d’où un excès de glucides simples et de lipides, et donc de calories. Pour maintenir votre taux de sérotonine au top et garder la ligne tout en restant de bonne humeur, mettez votre paresse de côté et ne zappez pas le chapitre 3 consacré à l’alimentation anti-capitons !