Ce que la science en pense: technique consistant à effectuer des micro-injections de produits sous l’epiderme, la couche superficielle de la peau. Elle est couramment utilisée en rhu- matologie ou en médecine du sport, mais elle peut être aussi proposée dans la prise en charge de la peau d’orange, bien qu’elle ait plus une action sur la circulation veineuse et lymphatique que sur la graisse.

Ce que les paresseuses peuvent en penser: à vous de voir si vous avez une vocation de fakir!