Si vos amas graisseux n’ont pas encore durci, votre cellulite ne se voit pas forcément tout de suite. Heureusement, quelques tests permettent de déceler un début de cellulite ou de vous donner un aperçu sur l’ampleur des dégâts.

Pour vous faire une idée

Pincez légèrement une région de votre cuisse. Si la peau devient grumeleuse, vous y avez droit !
Un deuxième test, appelé « test du pincement léger », permet de déceler une cellulite moins prononcée. Prenez un peu de chair entre les doigts et pincez en remontant. Si vous êtes atteinte de cellulite, cette opération devrait être un peu douloureuse. Mais si, malgré les pincements, votre peau reste tendue et lisse comme une peau de tambour, passez votre chemin: vous êtes une chanceuse et ce livre ne vous concerne pas, ou
disons… pas encore!

Stade 0: pas la moindre trace de cellulite à l’horizon. Qui vivra verra!

Stade 1: votre peau prend un aspect matelassé lorsque vous la tirez, mais reste tendue en temps normal. Bon, il faut réagir avant que tout cela ne s’installe définitivement !

Stade 2: l’aspect matelassé est installé, même sans pincement. Vous avez dépassé les bornes, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire!

Pour avoir une idée plus précise
Vous pouvez avoir recours à des techniques plus sophistiquées comme l’écographie (elle indique Pépaisseur de la couche graisseuse), la thermographie ou l’IRM.

Pour suivre l’évolution de votre cellulite en véritable obsédée

Un instrument, rimpédancemètre, permet de mesurer de façon fiable la composition corporelle totale. Dans les faits, le praticien vous demande de vous allonger et vous fixe des électrodes; inutile de Hé draguer à ce moment précis, car vous ressemblez davantage à un sapin de Noël qu’à une véritable séductrice. Couplé à un ordinateur, l’appareil calcule alors votre masse grasse (20 % de graisse corporelle est une moyenne honorable), votre masse maigre, et l’eau contenue dans votre corps. Cette manipulation rapide et totalement indolore permet de déterminer votre profil dans un premier temps et de suivre par la suite votre évolution lors d’un traitement particulier.

Selon ce test, trois grands cas de figure se dessinent:
1. Vous affichez un poids supérieur à ce qu’il devrait être par rapport à votre taille, ainsi qu’un taux de masse grasse trop élevé. Votre objectif est de perdre en poids et en volume, c’est-à-dire de fondre.
2. Vous n’êtes pas véritablement en surpoids mais affichez un taux de masse grasse et un pourcentage d’eau trop élevés. Dans les faits, vous souffrez de rétention d’eau couplée à une accumulation graisseuse au niveau du ventre, des fesses et des cuisses. Votre objectif est de chasser la cellulite incrustée.
3. Vous avez une silhouette plutôt longiligne, mais ne faites jamais de sport. Vos taux de masse maigre et d’eau sont assez bas, alors que votre masse grasse est bien dans la moyenne.
Votre objectif est de vous tonifier.

Point stable
Vos os et vos organes ont un poids fixe et n’en changent pas avec le temps (ouf !). Ce qui change, ce sont seulement les muscles et la graisse, comme vous l’avez constaté!