Ils sont fabriqués par les ovaires du début à la fin du cycle menstruel, avec un pic de 24 heures durant l’ovulation et un effondrement provisoire au moment des règles.
Mieux vaut le savoir: les œstrogènes sont responsables de la fabrication et du maintien de la graisse. Et attention: pas
n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de la graisse gynoïde, typiquement féminine! Il faut vous faire une raison: cette graisse est nécessaire à la reproduction de notre espèce. Car, si les œstrogènes interviennent sur le poids – et donc la cellulite, en provoquant une importante rétention d’eau et de sel -, on ne peut même pas leur en vouloir. En effet, si le corps féminin n’était pas envahi par ce type d’hormones, il resterait androgyne. Vous imaginez le scénario: finis les jolis seins, les courbes appétissantes, tous ces atouts qui font de nous des sex machines! Et ce n’est pas tout, les oestrogènes ont d’autres bons côtés puisqu’ils maintiennent la masse musculaire. Or, plus on est musclée, plus on consomme de l’énergie, et donc moins on grossit…