Les glucides
Ce sont des sucres que l’organisme utilise comme carburant pour faire travailler les muscles et les neurones et dont le surplus est stocké sous forme de graisse.

Les lipides
Ce sont des matières grasses qui entrent dans la composition des membranes cellulaires du cerveau et du système nerveux. Si l’on en manque, la peau se dessèche et les vaisseaux perdent de leur souplesse. Les lipides en excès produisent du mauvais cholestérol et sont stockés principalement dans les hanches et les fesses.

Les protéines
Elles participent, au même titre que les vitamines, au développement et à l’entretien de l’organisme et des muscles. Si l’on en manque, l’organisme les utilise en priorité et stocke encore plus les graisses.

Coup d’œil sur les calories
La notion de « calories » devrait être familière à toute paresseuse soucieuse de son poids : il s’agit de la quantité de chaleur nécessaire pour élever de 1ºC 1 litre d’eau. Cela ne vous éclaire pas beaucoup ? Disons que cette notion permet de retranscrire la quantité d’énergie délivrée par les différents aliments: elle a pour objectif de les analyser d’un point de vue énergétique. Pour les apports en calories, le plus simple est de garder à l’esprit les quelques lignes suivantes:

• 1 g de glucides (sucres) = 4 kcal
• 1 g de protéines = 4 kcal
• 1 g de lipides (graisses) = 9 kcal
• 1 g d’alcool = 7 kcal

La valeur énergétique varie donc du simple (glucides/protcines) au double (lipides). De la même manière, le coût énergétique de leur assimilation par l’organisme varie lui aussi:
• Pour stocker les lipides, votre organisme dépense 4 % de l’énergie fournie.
• Pour stocker les glucides, votre organisme dépense 26 % de l’énergie fournie.
• Pour stocker les protéines, votre organisme dépense plus de 30 % de l’énergie fournie.
Conclusion: non seulement les lipides apportent plus de calories mais, pire, ils ne demandent même pas de gros efforts pour être utilisés!

La viande rouge (100 à 150 g)
Consommez-en 2 à 3 fois par semaine, de préférence au déjeuner à cause de la graisse qu’elle contient. Elle apporte des protéines et du fer qui permet de recharger les batteries.

La viande blanche (100 g)
Vous pouvez consommer de la volaille 3 fois par semaine, y compris au dîner. Elle apporte des protéines et du fer, tout comme la viande rouge.

Les œufs
Vous pouvez en manger 2 fois par semaine.

Le poisson (150 g)
Vous pouvez manger du poisson blanc et maigre 2 à 4 fois par semaine (2 à 3 fois par semaine pour le poisson gras), que ce soit au déjeuner ou au dîner. Le poisson est une très bonne source de protéines et contient du phosphore bénéfique pour la mémoire.

Les légumes frais crus ou cuits
Riches en vitamines, en eau, en sels minéraux, mais aussi en fibres, consommez-en 3 à 4 portions par jour, aux différents repas. Ceux de couleur rouge et jaune renferment du bêta-carotène, un excellent anti-âge.

Les féculents
Ils doivent faire partie de votre alimentation journalière (80 g par jour, soit 2 à 3 portions). Consommez-les de préférence en début de journée. Ils contiennent des sucres lents, des fibres et du magnésium pour vous donner de l’énergie jusqu’au soir. De plus, les légumineuses comme les lentilles, les haricots secs, les pois et les fèves contiennent de précieuses protéines.

Les laitages
Consommez 2 produits laitiers de 30 g par jour. Privilégiez le lait, les yaourts et les fromages a pâte molle contenant moins de 25 % de MG a chaque repas. Optez pour les allégés et réservez les mousses au chocolat et autres douceurs à quelques rares occasions. Les laitages contiennent des protéines ainsi que du calcium indispensable pour garder des os solides.

Les fruits
Les fruits sont d’excellentes sources de vitamines, d eau, de sels minéraux et de fibres pour rester en forme toute la journée – à condition de les consommer le matin ou à la mi-journée. 2 par jour sont un strict minimum.