Ce que la science en pense: substances sécrétées par glande dite «endocrine», déversées dans le sang et ayant
action sur des tissus lointains.

Ce que les paresseuses peuvent en penser: elles font en géné bien leur boulot, sauf quand les hormones féminine
(œstrogènes et progestérone) se plaisent à enrober les hanche au moment des changements hormonaux.