La circulation veineuse de vos jambes est mise à rude épreuve tout au long du cycle menstruel, pendant la grossesse mais aussi avec l’âge. L’insuffisance veineuse touche deux fois plus de femmes que d’hommes. Pourquoi? De nouveau à cause des hormones féminines… Les œstrogènes accroissent la rétention d’eau, la stagnation du sang dans les vaisseaux et donc l’effet «jambes lourdes », alors que la progestérone tend à rééquilibrer la tendance.
Au cours du cycle menstruel, les taux de ces hormones varient et les parois veineuses sont mises à rude épreuve. D’où l’effet «jambes lourdes» et les douleurs ressenties, en particulier quelques jours avant les règles. Durant la grossesse, les effets sont d’autant plus importants que la quantité d’hormones présentes dans l’organisme est élevée – d’ailleurs les troubles progressent généralement jusqu’à l’accouchement. Quant à la ménopause, le déséquilibre hormonal naturel rend la circulation sanguine difficile : plus on vieillit, plus les veines se fragilisent! Elles perdent petit à petit de leur élasticité et ne se contractent plus aussi facilement, laissant ainsi le sang s’accumuler davantage dans le bas des jambes.
L’excès de poids influe également sur la circulation sanguine de plusieurs manières. Celui-ci s’exerce avec plus de force sur les jambes et diminue sensiblement le retour veineux. En se formant, le tissu adipeux fait également naître de nombreux petits vaisseaux d’irrigation qui nécessitent un travail du cœur beaucoup plus important. Enfin, la surcharge pondérale rend l’activité physique ou les mouvements quotidiens plus difficiles or, tout cela constitue un mécanisme essentiel au retour veineux.

Votre solution de paresseuse

Pour retrouver des jambes de gazelle, évitez la station debout prolongée et le piétinement. Si la marche propulse le sang vers le haut du corps, l’immobilité prolongée, elle, tend à faire stagner le sang; les veines, engorgées, se dilatent. Certaines professions sont particulièrement exposées : coiffeuses, hôtesses, vendeuses, infirmières, mais aussi les paresseuses qui prennent racine toute la journée derrière leur ordinateur!
Pratiquez donc un exercice physique régulier – par exemple, une demi-heure de marche rapide quotidienne – et veillez à ne pas grossir ou mincir trop rapidement. Ces petites recommandations améliorent certes la circulation veineuse, mais elles contribuent également à la prévention des maladies cardiovasculaires. Traiter une constipation passagère, éviter d’exposer ses jambes à la chaleur (soleil, bains brûlants, épilation à la cire chaude, chauffage par le sol), ne pas porter trop souvent des talons hauts, surélever ses jambes quand on est allongée sont également des mesures utiles.
Votre médecin peut vous prescrire un traitement adapté: bas de contention, médicaments veinotoniques, crèmes décongestionnantes… N’hésitez pas à lui parler de votre problème.

Jamais, «eau» grand jamais!
N’utilisez pas de diurétiques si vous s souhaitez perdre votre cellulite: vous ne perdriez que de l’eaau (bien vite reprisel et non pas de la graisse! En plus, les diurétiques provoquent une perte de sels minéraux et de pottassium – ce qui peut engendrer des troubles du rythme carrdiaque.