cellulite
Des bouchons dans les tissus!

En situation normale, les adipocytes constituent la réserve d énergie de l’organisme en stockant les lipides issus de l’alimentation et en les déstockant en fonction des besoins du corps. Si la consommation de ces graisses par l’organisme et le stockage s’équilibre, la taille des tissus graisseux reste normale. Quand les réserves de glucides (ou sucres) sont épuisées (jeûne, efforts physiques intenses, froid, etc.), le corps puise dans les adipocytes. Dans ce cas, la graisse va se transformer en énergie: c’est la lipolyse ou déstockage des graisses. Le sang assure le transport de cette énergie libérée et alimente les cellules qui en ont besoin.

En revanche, si le stockage des graisses se fait de manière trop abondante par rapport aux besoins, les adipocytes augmentent de taille et forment des capitons qui, en grossissant, occupent de plus en plus de place! En effet, le derme a la faculté de mettre en réserve des calories non brûlées, sous forme de graisse. Le corps fonctionne comme une balance: quand les apports nutritionnels sont supérieurs à la dépense énergétique, il y a excès. Une partie de cet excès est éliminée, mais le corps a le pouvoir de faire des réserves et d’y puiser en cas de manque – la nature est bien faite! Dans ce cas-là, les cellules adipeuses se gonflent pour former de grosses boules et déformer les membranes cellulaires. Et si vous continuez sur la mauvaise pente, ces amas deviennent de plus en plus importants, ils durcissent et s’épaississent.

En s’hypertrophiant, les adipocytes compriment au passage les petits vaisseaux sanguins sous-cutanés et lymphatiques ainsi que les fibres de collagène. Cette compression entraîne un mauvais drainage de l’eau et des toxines, la circulation sanguine et lymphatique se fait moins bien, le collagène ne se multiplie plus et une rétention d’eau sous-cutanée s’installe. Cette réaction en chaîne complexe entraîne une perte d’élasticité du derme et une diminution d’oxygénation du tissu – ce qui, dans les régions musculaires, va se solder par une asphyxie du muscle et un manque de tonicité.

La peur de manquer

Chez la femme, le taux de graisse moyen représente entre 18 et 25 % de son poids, tandis que, chez l’homme, elle n’en représente en général que 10 à 15 %. Cette différence est due au fait que la femme devra, à un certain moment de sa vie, nourrir un fœtus puis un nourrisson sur ses propres réserves. La nature est décidément bien faite!

Pleins feux sur la lymphe

La lymphe pompe, draine, fournit aux cellules leur nourriture et véhicule 75 % des déchets sanguins. Sa circulation est lente: elle a un rythme circadien (sur 24 heures). Lorsque cette dernière est altérée, les déchets dus au fonctionnement cellulaire stagnent, un engorgement se produit et le fléau de la cellulite montre le bout de son nez! En outre, une mauvaise circulation de la lymphe entraîne un vieillissement cutané, des problèmes veineux et bien d’autres pathologies.

 

Comments

comments

Certaines balises


stress,snorkeling,pascellulite com,cellulite fibreuse,hypoderme,proteines,caféine,proteine,mannequin cellulite,hypoglycémie.

Vous pouvez aimer le -