La cellulite se formant dans l’hypoderme, les crèmes «minceur» ou «anticellulite» devraient être qualifiées de «médicaments» au regard de la législation, car elles agissent (ou devraient agir) en passant la barrière dermique. Or, les dermatologues affirment, en nombre, que les crèmes amincissantes sont inefficaces sur la cellulite. Les laboratoires, eux, témoignent que les cellules graisseuses ne disparaissent pas mais sont plutôt «réorganisées». A quel saint faut-il donc se vouer?
Des tests parus dans 60 Millions de consommateurs ont conclu que l’on pouvait observer une diminution maximale du tour de cuisse de 2 cm environ (sans réduction supplémentaire en prolongeant le traitement) pour les meilleurs produits. Pas si mal, bien que Ton ignore encore ce que donnent les résultats sur le long terme et s’il faut s’attendre à une stabilisation ou à une reprise du tour de cuisse!
Quoi qu’il en soit, les crèmes destinées à lutter contre la cellulite contiennent deux types de composants:

Des composants anti-cellulite agissant sur le drainage circulatoire
Ils favorisent la décongestion des tissus par drainage de l’œdème dû à une rétention d’eau. Il s’agit généralement de
substances proches de celles qui sont employées dans la prise en charge des troubles fonctionnels liés aux varices, extraits de pépins de raisins, de vigne rouge, de marron d’Inde…