Il y a des moments de la vie d une paresseuse particulièrement propices au développement des capitons. En résumé, toutes celles durant lesquelles les hormones féminines fluctuent – et ce ne sont pas les occasions qui manquent:

• À la puberté, quand les œstrogènes vous octroient, avant même que vous n’ayez eu le temps de dire «ouf», un beau
déploiement de tissus graisseux sur vos hanches, vos fesses et vos cuisses.
• Pendant la grossesse, quand votre corps produit une quantité impressionnante d’hormones, provoquant ainsi l’apparition de cellulite – au cas où vous n’en auriez pas encore.
• Pendant la ménopause ou la périménopause, quand les graisses ont plus tendance à être stockées qu’à être brûlées.
• Et, bien sûr, durant les cycles mensuels, quand les œstro- gènes et la progestérone jouent au yo-yo.

Une paresseuse cligne de ce nom a donc intérêt à savoir ce qui se passe dans son corps et à être vigilante pour déjouer les pièges de ces fameuses hormones qui font sa féminité et lui valent aussi un tant soit peu de… cellulite.

D’une façon générale, les hormones sont des molécules produites par une glande ou par un tissu et transportées par le sang pour agir sur un organe ou sur un autre tissu situé à distance. Ce sont de véritables « messagers » qui coordonnent l’activité de milliards de cellules du corps humain.
Les hormones féminines (oestrogènes et progestérone) sont produites par les ovaires et apparaissent à la puberté. Elles sont responsables – en particulier les œstrogènes – de la maturation de la muqueuse utérine, de l’apparition des premières règles et des caractères sexuels dits «secondaires» (comme les seins), ainsi que de l’accumulation de la graisse dans le bas du corps!