Prévenir-Le-Syndrome-métabolique-et-L’obésité-Les-Sucres

Les sucres simples

• dans le sucre de table;
• dans les confiseries et les sirops;
• dans les fruits, les jus de fruits et les sodas;
• dans les desserts industriels.

Les sucres complexes
• dans les céréales;
• dans les légumes secs;
• dans le pain, les pâtes et le riz complets;
• dans les flocons d’avoine.

Les mauvais côtés des sucres rapides
Pourquoi sont-ils tant décriés?

Ils favorisent le stockage
Très rapidement assimilés, surtout en dehors des repas, les produits sucrés déséquilibrent l’organisme. L’apport important d’énergie qu’ils procurent est rapidement transformé en graisses.

Ils aiguisent l’appétit
Les glucides à index glycémique élevé font grimper le taux de sucre dans le sang et entraînent une sécrétion abondante d’insuline par le pancréas. Mauvais plan car l’insuline, lorsqu’elle atteint un pic, fait redescendre la glycémie de manière très rapide, provoquant alors une sensation de faim et une envie accrue de… produits sucrés ! Un vrai cercle vicieux!

Ils provoquent une dépendance
Plus on consomme de produits sucrés, plus on a tendance à trouver les aliments «nature» fades et insipides, donc à les sucrer.

Ils font grossir
Toutes les raisons mentionnées précédemment font que le sucre est facteur d’obésité et de nombreuses maladies allant du diabète aux maladies cardiovasculaires. De plus, le sucre, déjà calorique en soi (1 g de saccharose = 4 kcal), est souvent associé à des graisses (notamment dans les viennoiseries, les gâteaux, les glaces…) – ce qui élève encore plus la facture calorique. Effet dévastateur garanti sur les cellules graisseuses!

Une question de gènes
Les éludes des anthropologues et celles des généticiens le démontrent . nous avons, tout comme nos ancêtres du pa-
léolithique, des gènes de « chasseurs-cueilleurs » et sommes programmés pour une alimentation riche en protéines et pauvre en glucides.

Mode d’emploi pour bien gérer sa consommation
Évidemment, l’idéal pour votre ligne et votre santé serait de réduire au maximum vos apports en glucides simples. Mais comme l’on sait qu’en tant que bonne paresseuse, vous ne manquez jamais une occasion de vous faire plaisir, voici au moins quelques conseils pour limiter les dégâts.

Ne vous privez pas complètement de sucre
C’est votre carburant énergétique. Le sucre est d’ailleurs la seule source d’énergie de votre cerveau ; ce dernier a besoin de l’équivalent de 1 morceau de sucre par heure pour bien s’activer. À défaut d’obtenir sa ration quotidienne, votre corps se servira tout seul en détruisant du muscle qu’il convertira en glucides!

Optez systématiquement pour des aliments naturellement sucrés
Si les produits sucrés sont synonymes de «bonheur» et de «plaisir», ils le sont moins pour vos hanches! Une seule solution: évitez au maximum tous les produits industriels sucrés comme les gâteaux, les viennoise ries, les bonbons, les glaces, les desserts lactés, les barres chocolatées… et rabattez-vous sur les aliments naturellement sucrés comme les fruits et les produits portant la mention « sans sucres ajoutés ». D’ailleurs, saviez-vous que le fructose, présent dans les fruits, a un pouvoir sucrant plus élevé que le sucre de table? De quoi vous contenter!

Limitez la quantité de sucre que vous consommez chaque jour
Vous ne devriez pas dépasser 60 g de sucre par jour, c’est-à-dire l’équivalent de 5 cuillères à soupe. Bien entendu, il est très difficile de comptabiliser le sucre des pâtisseries, des sodas, des céréales du petit déjeuner, du chocolat, du miel, de la confiture… Toutes ces petites choses dont vos placards sont remplis! Alors, regardez attentivement les étiquettes.

Cuisinez maison
Vous craquez pour les pâtisseries et les gâteaux? Alors cuisinez-les vous-même et n’hésitez pas à réduire les quantités de sucre indiquées dans les recettes. Par exemple, pour réaliser des blancs en neige, comptez 10 g de sucre par blanc au lieu de 50 g! Pensez aussi aux fruits : les pêches et les poires sont naturellement sucrées et permettent de réduire considérablement les sucres des préparations culinaires. Autre astuce: utilisez un chocolat dégraissé, mais fort en goût. De même, il vaudrait mieux ajouter 1 cuillère à café de confiture ou de miel dans votre yaourt nature plutôt que de consommer un yaourt aux fruits industriel et hyper sucré.

Augmentez vos rations de sucres «lents»
Préférez manger des pâtes, du riz complet, des pommes de terre et des légumes secs pour avoir l’énergie nécessaire au bon fonctionnement de votre organisme, plutôt que de risquer des crises de fringale durant lesquelles vous vous rabattrez forcément sur des produits trop sucrés.

 

Comments

comments

Certaines balises


stress,snorkeling,pascellulite com,cellulite fibreuse,hypoderme,caféine,proteines,proteine,mannequin cellulite,hypoglycémie.

Vous pouvez aimer le -